Le 23 octobre, des statistiques sur les températures et la fréquence des chutes de neige montrent très clairement un réchauffement global pour la ville de Hangzhou (杭州), on constate une tendance similaire pour la ville de Shanghai!
   Entre 1954 et 1980, le nombre de jours où la température était égale ou supérieure à 35 degrés est de 19,4 jours/an, et le nombre de jours où la température fut égale ou alla au-delà des 37 degrés n'est que de 4,2 jours. Entre 1980 et 2000, les chiffres sont les suivants: 24,5 jours (température = ou + de 35 degrés) et 6,2 jours (température = ou + de 37 degrés). Enfin le plus surprenant, ce sont les chiffres entre 2000 et 2008, qui donnent le résultat suivant: 36,4 jours (température = ou + de 35 degrés) et 15,4 jours (température = ou + de 37 degrés). On observe donc une augmentation continue de la température dans la ville de Hangzhou, des étés qui sont de moins en moins supportables! Le nombre de jours où la température est égale ou supérieure à 35 degrés est déjà aujourd'hui de plus de 36 jours, c'est-à-dire près d'un mois et demi et 4 fois plus de jours où la température atteint, voire dépasse les 37 degrés; et si la température augmentait encore, que se passerait-il?
   Les chiffres sont aussi éloquents concernant la fréquence des chutes de neiges, ainsi que pour les basses températures: sur la première période, il y avait 3 jours de fortes chutes de neige/an, tandis que pour la période la plus récente ce chiffre tombe à une 1/2 journée/an! De même pour les températures les plus basses:    - 5,9 degrés (1ère période) et - 4,2 degré (sur la dernière période). Quel avenir pour ces villes chinoises qui subissent de plein fouet ces hausses de température, conséquences vraisemblables de  l'urbanisation folle des villes chinoises ces dernières années, et dont le rythme n'est pas près de s'atténuer; quelles en seront les conséquences pour la population, et surtout pour la frange la plus pauvre de la population? Une question que ne se pose guère les autorités locales, car le mot d'ordre est toujours et encore (vous ne l'avez pas oublié j'espère!): le FRIC, le FRIC, le FRIC.

(Source: 都市快报, 23 octobre)