Le 16 juillet dernier, dans le « nouveau port » (新港) de la ville de Dalian, une première explosion retentit dans un oléoduc de 90 cm du site. Cette première explosion en provoqua une seconde quelque temps plus tard, où un oléoduc de 70 cm explosa à son tour ; la violence de l’incendie qui s’ensuivit fut telle qu’il fallut 3 jours aux pompiers chinois pour le circonscrire.

 

pollution

Source: Chinanews

 La quantité de pétrole qui s’est déversée dans la mer est encore inconnue jusqu’à aujourd’hui, les autorités chinoises parlent tout de même de 1500 tonnes, en réalité, il fait sûrement multiplié ce chiffre.

 

 Plusieurs équipes de nettoyage ont été constituées afin de recueillir le pétrole échappé, plusieurs milliers de personnes et plus de 800 bateaux s’affairent sur place, essentiellement des bateaux de pêcheurs (faute de moyens et d’une flotte adaptés à ce type de catastrophe) avec à leur bord en moyenne 4 à 5 pêcheurs. Pour lutter contre la pollution, les autorités locales ont déjà commencé à mettre la main à la poche (et elles vont « casquées » !), elles offrent en effet une prime aux bateaux qui aident à la dépollution une somme de 1000 yuan par jour. La surface estimée souillée par cette pollution est de 430 km², dont 12 km² seraient « gravement » touchés ; de plus, d’après des experts chinois, la situation n’est pas des plus « favorables ». Après les communiqués rassurants quelques heures après les explosions, ceux qui parviennent aujourd’hui le sont beaucoup moins ! Il faut donc s’attendre à une catastrophe écologique.

 

 La ou les causes de l’accident ne sont toujours pas connues (une enquête est en cours), toutefois des négligences ont déjà été constatées ici ou là, en particulier une distance anormalement étroite entre les deux oléoducs qui ont explosé, puisque l’explosion du premier a entraîné l’explosion du second. Un second élément qui souligne un manque de préparation des services d’urgences vient du manque d’eau disponible afin d’éteindre le feu, les pompiers ont dû être obligés d’utiliser de l’eau de mer pour circonscrire l’incendie avec du matériel non prévu à cet effet !

 

pollution2

Source: 凤凰网

 Il faut par ailleurs souligner que les habitants de la ville de Dalian ont échappé de peu à une immense catastrophe, car le port de Dalian, où le site pétrolier représente une surface de plus de 1 million de m², stocke pas moins de 7,5 millions de tonnes de pétrole !! Sans oublier qu’à moins d’une centaine de mètres du lieu des explosions sont entreposées 51 cuves de produits chimiques liquides contenant plus de 125 000 m³ de plus de 16 produits chimiques hautement dangereux !! Si l'incendie s'était propagé jusqu'au lieu de stockage des produits chimiques, nous n’imaginons pas les conséquences que cela aurait entraînées pour les habitants de la ville de Dalian.

 

 Il faut enfin souligner l’absence presque totale de moyens en matériel et en hommes pour réagir rapidement et efficacement pour ce type de catastrophe, outre les navires de pêcheurs, les équipements pour capter le pétrole sont quasiment inexistants, les personnes sont obligées d’employer des « rideaux d’herbe » pour bloquer le pétrole !! L’économie de toute une région est fortement frappée, les petits commerces ne vendent plus rien depuis les explosions et cette situation se prolongera très certainement pendant encore plusieurs semaines ; bien entendue, aucune prime ou aide quelconque ne seront versée aux « victimes », la « générosité » du gouvernement chinois à ses limites, mais pas la rapacité !!

 

Toute cette histoire sent à plein nez l’amateurisme, l’incompétence et surtout l’inconscience des responsables politiques chinois de la région, ce n’est pourtant pas nouveau, pourrait-on répondre.

 

 

Source : 凤凰网

 

Wangyoann