Comme chacun le sait, les festivités du Nouvel An chinois sont l’occasion de faire exploser, sauter, péter tout ce qui peut partir en fumée : pétards, feux d’artifice, bombes, fumigènes, etc.

 Celles et ceux qui ont eu l’occasion d’être en Chine pendant le Nouvel An chinois et durant la nuit du 4e au 5e jour de la nouvelle année ont du en avoir plein les oreilles, puisque non seulement les Chinois sans donne à cœur joie dans la journée, mais sur les coups de minuit, il s’agit véritablement d’une séance gratuite de feux d’artifice géant ; et chaque année, cette tradition se perpétue dans un bruit plus ou moins étourdissant selon la ville où l’on situe, bien évidemment les plus grandes villes de Chine sont les villes qui font le plus exploser de pétard. En effet, en Chine, plus on est riche, plus on fait « montre » de sa richesse, par conséquent plus on fait exploser de pétards ; cela est toutefois davantage vrai en banlieue de grandes villes et dans les campagnes, car la règlementation en centre-ville s’est considérablement renforcée ces dernières années.

 Pour vous donner une vague idée de la quantité de pétards qui a explosé durant ces fêtes du Nouvel An en Chine, nous allons vous proposer quelques chiffres dans la suite de notre texte.

 Selon les statistiques du bureau de la sécurité publique, il y aurait eu plus de 6000 incendies qui auraient provoqué des dégâts estimés à plusieurs millions d’euros.

 Une des conséquences assez surprenantes de la quantité phénoménale de pétards allumée lors du Nouvel An est la pollution atmosphérique grave qui suivit immédiatement après minuit dans les grandes de Chine : Pékin, Chengdu, Wuhan, etc. Ces pollutions ont été si importantes que les capteurs placés en plusieurs endroits de ces villes ont affiché un niveau de pollution maximal correspondant au niveau le plus élevé que ces capteurs sont capables de détecter !!

 À Shanghai, les déchets de papiers, de cartons de pétards ont atteint plus de 1000 tonnes pour la seule nuit du Nouvel An. À Pékin, ce sont plus de 2500 tonnes qui ont été récupérées (est-ce que les pétards étaient plus nombreux à Pékin qu’à Shanghai ? Peut-être que les travailleurs de la capitale sont-ils efficaces ?).

 Les accidents dus à de mauvaises manipulations ont couté la vie à 2 personnes à Pékin, et on dénombre plus de 220 blessés. Aucune statistique n’est disponible pour l’ensemble de la Chine, mais les chiffres doivent être conséquents.

 Enfin un dernier mot sur les pétards eux-mêmes, inutile de vous faire un grand dessin sur la quantité incroyable de pétard vendue illégalement au coin de petits commerces, des pétards qui de toute évidence ont rapporté beaucoup beaucoup d’argent.

 

Source : 申江服务导报 

Wangyoann.