Les déchets liés aux emballages ont connus une augmentation vertigineuse ces dernières années en Chine, raison pour laquelle, les autorités de Shanghai viennent de mettre en place une nouvelle loi pour limiter ces excès. Cette augmentation des emballages s’est traduite, entre autres, par une augmentation des prix des produits. Cet énorme gaspillage coûte très cher aux Chinois, puisque la valeur de ces déchets atteindrait aujourd’hui plus de 400 milliards de yuan, soit plus de 48 milliards d’euros. Il n’est qu’à aller dans les campagnes ou sur les lieux touristiques en Chine, pour s’apercevoir que ce problème n’est pas près d’être résolu, et qu’ainsi, de nombreux endroits sont malheureusement envahis par les déchets.

     La volonté de diminution de ces déchets est contrebalancée par la progression très forte des emballages des produits industriels. Les statistiques du Bureau de la propreté de l’environnement indiquent que chaque année la ville de Shanghai traite plus de 9 millions de tonnes de déchets, sachant que d’après les statistiques de ce même Bureau, la quantité totale de déchets aurait diminué de 5 % par rapport à l’année dernière (cela est bien entendu invérifiable) ; le point le plus important, toutefois, est que les déchets d’emballage non recyclable sont en constante augmentation.

     Mais alors, pourquoi autoriser les industriels à produire toujours plus d’emballages ? Et surtout, pour quelle raison les industriels les multiplient-ils ? Une explication serait la possibilité de montée en gamme que procurent ces emballages plus jolis, plus nobles, puisque ces produits sont présentés de manière élégante et peuvent ainsi être offerts.

     En 2011, le port de Shanghai est devenu le plus grand port à conteneurs du monde avec plus de 30 millions de conteneurs ayant transité par ce port, c'est-à-dire plus de 700 millions de tonnes de marchandises ; une augmentation de plus de 9 % par rapport à 2010. Là encore, les chiffres fournis sont invérifiables ! Si ces chiffres sont corrects, ce serait la première fois qu’un port dépasse ce chiffre de 30 millions de conteneurs transportés.

     Les années à venir ne sont pas vraiment réjouissantes. Nous avons d’un côté un pays qui est le premier pollueur de la planète (imaginons cette pollution dans dix ou vingt ans ?), d’un autre côté une consommation intérieure chinoise aujourd’hui atone et qui, si elle explose dans les années à venir, stimulera il est vrai le PIB du pays, mais alors ce sera une véritable catastrophe écologique pour le pays et le monde, car ces problèmes vitaux sont tout simplement dédaignés par les autorités chinoises. Les difficultés se multiplient en Chine, sans que des réponses concrètes soient proposées à la population.

 

Source : 新民晚报 (Xinmin wanbao)

Wangyoann